Critique : « Sur la piste du Marsupilami » d’Alain Chabat

Une affiche hideuse, une bande-annonce pas drôle, un Marsupilami aux allures de peluche… on pouvait s’attendre au pire. Et pourtant, « Sur la piste du Marsupilami » s’avère au final être une plutôt bonne comédie, qui réussit à allier à l’instar « d’Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre » du même Alain Chabat le côté cartoon et l’esprit des Nuls.

Même si tout n’est pas réussi et si on peut regretter un côté un peu trop familial, le film est suffisamment déjanté et offre une ou deux séquences déjà cultes qui suffisent à emporter l’adhésion.

Contrairement à « Astérix », Alain Chabat et son coscénariste Jeremy Doner ont adapté Franquin sans reprendre l’intrigue d’un des albums orginaux du Marsupilami, mais en piochant dans son univers visuel riche et bariolé. Chabat incarne Dan Geraldo, un reporter raté et pistonné en quête de scoop pour sauver sa carrière, qui arrive en Palombie, un pays fictif dont la devise est « Palompeu, Palombien »,  sans se douter qu’il y fera la plus incroyable des découvertes… Avec Pablito (Jamel Debbouze), guide local plein de ressources, ils vont mener une aventure trépidante et rencontrer le fabuleux Marsupilami, animal mythique qu’on « croyait qu’il n’existait pas et finalement qui n’existe ». Une trame très classique de buddy movie d’aventure qui va heureusement donner lieu à des moments assez délirants comme Chabat en a le secret.

Après une exposition des personnages un peu laborieuse, où les blagues ont tendance à tomber à plat pendant près de vingt minutes, le film débute vraiment lorsque le duo de pieds nickelés Chabat – Debbouze, enfin constitué, part à l’aventure dans la jungle, prétexte à une avalanche de blagues ultraréférencées et de répliques qui font souvent mouche.

Chabat en profite pour nous offrir des moments de comédie pure, notamment lors d’une scène impliquant Jamel Debbouze et un chihuaha, et laisse la voie libre à ses comédiens pour des compositions souvent convaincantes : Si Jamel fait son Jamel en nous rejouant une énième fois un rôle de petit escroc sympathique (la dernière fois c’était dans « Hollywoo »), il ajoute un petit supplément d’âme à son personnage qui en devient touchant. Lambert Wilson en étonnera plus d’un en dictateur palombien dont la grande passion donnera lieu à LA séquence culte du film et Fred Testot nous rappelle quant à lui le grand Michel Serrault en grand méchant complètement barré, alors que Patrick Timsit semble surjouer son rôle de petit nazillon psychopathe accro au tazer.

Quant au Marsupilami en lui-même, force est de constater qu’il est trop meugnoooon… La société française BUF a réussi l’exploit de faire de lui un véritable personnage aux expressions soignées et aux mouvements ultrarapides très bien animés. C’est fou ce qu’il peut faire avec sa queue, et il nous offre des séquences mêlant action et humour d’une grande efficacité.

L'animal qu'on croyait qu'il n'existait pas mais qui n'existe

On pourra néanmoins regretter un ton consensuel et des gags globalement destinés à un public très familial (plus que pour Mission Cléopâtre), avec certains éléments de scénario inutiles comme la prophétie dont on se fout éperdument, des scènes de danse trop longues et des blagues pas toujours drôles. Mais pas de quoi gâcher le plaisir devant ce bon gros divertissement, joliment illustré et très bien rythmé.

Publicités

3 réflexions sur “ Critique : « Sur la piste du Marsupilami » d’Alain Chabat ”

  1. J’ai trouvé le film mignon, un peu lourdingue par moments. Certaines blagues m’ont vraiment fait rire, d’autres pas du tout. Lambert Wilson est tout bonnement prodigieux et le Marsipulami est craquant, mignon tout plein… Mais à comparer, j’ai préféré Astérix et Cléôpatre qui avait un peu plus de… finesse.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s